top of page
Rechercher

Cette semaine, Benjamin Olivennes

Souvent, on n’a de la création contemporaine qu’une vision tronquée voire éminemment polémique. Alors que l’art contemporain recouvre des réalités très différentes, qui vont de l’œuvre manifeste à la peinture figurative. C’est cette imposture que cherche à corriger Benjamin Olivennes dans l’ouvrage L’Autre Art Contemporain (Grasset 2021), en convoquant des artistes peu médiatisés tout en dénonçant l’appauvrissement artistique que constitue la soif de transgression à tout prix. Une parole très libre, qui a plu d’emblée aux fondateurs de la galerie.


L’autre art contemporain, Benjamin Olivennes, Grasset 2021, 168 p.


« J'accorde une très grande valeur à la peinture de paysage, qui était un genre majeur au XIXe siècle, et qui a connu une forme d'éclipse au XXe siècle, malgré tout, dans les avant-gardes officielles. [...] La peinture de paysage, c'est l'art qui nous amène, non pas à aimer l'art, mais à aimer la terre sur laquelle nous vivons. »


Pour entendre l’argument de son ouvrage :

40 vues0 commentaire
bottom of page