top of page

Ou comment le rêve transforme naïvement une topographie familière. C’est la vision transfigurée d’une rue de Rivoli ressassée par le souvenir et la nostalgie. Echelle réduite, fausses perspectives, distances simplifiées, ciel toujours neuf, comme une toile de fond, justement, n’est-ce pas là ce qu’élabore un décor de théâtre, ce boîtier précieux où se reflète le monde, où quelque chose va avoir lieu, va se dérouler ?

Un aéroplane chante dans le ciel frais d’Ile de France, en bas un autobus comme on n’en voit plus, quelques rares véhicules, et surtout des passants qui arpentent un paysage urbain très paisible, —au rebours de ce qu’il est devenu— rendu à l’usage heureux de la flânerie, à ce temps où le piéton était le seul souverain de sa ville.

 

Pascal Vinardel

L'aéroplane

  • Pascal VINARDEL

     

    L'aéroplane

     

    Huile sur toile

    H. 114 cm ; L. 146 cm

    2019

bottom of page